Créer un site internet

Bienvenue sur le site de Philippe Dorise !

043 studiophotojm2 petite

Philippe Dorise, un homme d’affaires hors pair

 

Sarthois d’origine, Philippe Dorise est né le 05 mai 1957 dans une famille de chefs d’entreprise. Passionné de littérature et de peinture, il est le président de la société familiale spécialisée dans le négoce technique de fournitures industrielles.

Un entrepreneur ambitieux

Philippe Dorise est depuis plusieurs années le président de Dorise SA, une entreprise familiale fondée en 1923 par son grand-père, Armand Dorise. Basée au Mans, la société intervient dans le domaine du négoce d’outillage industriel.

L’entrepreneur cède en janvier 2015 la filiale Dorise SAS au groupe Martin Beleysoud. Cette reprise se fait dans une dynamique de conservation du patrimoine de l’entreprise et de sa main d’œuvre.

En 2000, le chef d’entreprise met en place sa holding Groupe Dorise, une société spécialisée dans le négoce d’équipements pour centre d’usinage. Son principal objectif est de devenir le leader français sur le marché. Hormis le business, Philippe Dorise est un grand passionné de cheval et un féru de théâtre.

Le groupe Dorise

À sa date de création en 1923, le groupe Dorise était spécialisé dans la fabrication de charbon. Dans les années 60, il mène une politique active de croissance externe qui lui permet de faire partie des acteurs régionaux les plus importants des métiers de la fourniture industrielle généraliste.

Entre 1964 et 2014, le groupe se spécialise successivement dans le négoce technique pour l’agriculture, l’automobile et l’industrie.

À partir de 2000, il s’implante sur le marché de l’outil coupant avec l’achat de Mecacoupe, premier distributeur d’équipements pour centres d’usinage.

 

Philippe Dorise le manager (président de Groupe Dorise)

Amateur de peinture et de sculpture, Philippe Dorise est né le 5 mai 1957 dans une famille de chefs d’entreprise. Spécialisé dans le négoce technique de fournitures industrielles, il est le Président du Groupe Dorise situé au Mans. Son objectif est de pérenniser l'activité de l’enseigne.

Philippe Dorise : présentation

Philippe Dorise possède diverses qualifications et expériences. Entre 1992 et 1994, il préside le Syndicat Professionnel de la Distribution Industrielle et est membre du conseil d’administration du Centre National du Commerce (CNC), ainsi que de la fédération française du Commerce de Gros Interprofessionnel (CGI).

Entre 1995 et 2000, il est membre du comité pour la certification ISO de l’AFAQ. De 2013 à 2014, il préside le Rotary Club Le Mans Scarron. Il a aussi effectué un service militaire au Service d’Information et de Relations Publiques de l’Armée de l’Air (SIRPA Air).

Le Groupe Dorise

Créé en 1923 par Armand Dorise, le Groupe Dorise est spécialisé dans le négoce industriel. De 1964 à 2014, l’enseigne se spécialise successivement dans le négoce pour l’automobile, l’agriculture et l’industrie. Grâce à sa politique de croissance externe, elle devient un acteur régional phare des métiers de la fourniture industrielle généraliste.

À partir de 2000, le groupe s’implante sur le marché de l’outil coupant. Son expertise s’appuie sur cinq filiales à forte valeur ajoutée, notamment Mecacoupe, ACM 52/M-TEC, Occitec, Langlet et Iltec.

Le savoir-faire du personnel est basé sur la connaissance pointue des métiers de la clientèle et sur la maîtrise de la coupe haute performance. Les quatre sociétés du Groupe Dorise couvrent les 3/4 de la France.

Philippe Doris : carrière

Après ses études universitaires, Philippe Dorise travaille dans plusieurs agences de publicité françaises avant d’intégrer la société familiale Dorise SA, spécialisée dans le négoce de pièces techniques pour industrie.

Il fonde sa Holding Groupe Dorise en 2000 et emmène le Groupe Dorise au rang des premiers intervenants du marché du négoce technique industriel français.

En 2008, l’entreprise familiale rachète Mécacoupe, spécialisée dans le secteur du commerce de fournitures et équipements industriels divers. La nouvelle société rayonne sur une zone de chalandise qui s’étend de Nantes à Lyon.

Philippe Dorise quitte le négoce d’outillage industriel en septembre 2014 et cède la filiale Dorise au groupe Martin Beleysoud en janvier 2015. L’entrepreneur souhaite se concentrer sur son nouveau métier : le négoce d’équipements pour centres d’usinage.

Il annonce en janvier 2015 l’achat de la société Langlet, une entreprise spécialisée dans le négoce pour centres d’usinage. Les prévisionnels du Groupe Dorise intègrent la poursuite des opérations de croissance externe dans son cœur d’activité : la coupe haute performance. Aux fermes convictions européennes, libérales et laïques, l’entrepreneur est un humaniste, un cavalier et un amateur de théâtre.

Philippe Dorise, une personnalité artistique

Philippe Dorise est né en mai 1957 au Mans, dans une famille de chefs d’entreprise. Père de deux filles, Constance et Juliette, c’est un passionné de littérature, de peinture et de théâtre. Sur le plan professionnel, il est spécialisé dans le négoce technique de fournitures industrielles.

Le Groupe Dorise

Créé en 1923 par Armand Dorise, le Groupe Dorise est spécialisé dans le négoce industriel. Résolument tournée vers l’avenir, l’enseigne s’oriente successivement vers le négoce technique pour l’agriculture, l’industrie et l’automobile.

Dans les années 60, elle mène une politique active de croissance, lui permettant de devenir un acteur majeur dans le domaine de la fourniture industrielle généraliste. À partir des années 2000, elle diversifie ses activités pour s’implanter sur le marché de l’outil coupant.

Le groupe comprend 5 filiales à forte valeur ajoutée, notamment Langlet avec 50 ans d’expérience, Mecacoupe avec 40 ans d’expérience, Iltec avec 12 ans d’expérience, ACM 52/M-TEC et Occitec.

Ses succursales s’appuient sur la connaissance pointue des métiers des clients (aéronautique, armement, pétrole, nucléaire, automobile) et sur la maîtrise technique de la coupe haute performance (métrologie, outils coupants, abrasifs, équipements machines).

Le personnel conseille la clientèle sur l’ensemble des équipements pour mieux exploiter les moyens de production sur le long terme (mandrins, attachements, frettages, diviseurs, étaux, bancs de mesure…).

Philippe Dorise : métier

Philippe Dorise est un spécialiste du négoce technique d’équipements de centre d’usinage. À la fin de son 3ème cycle à l’Université de Paris-Sorbonne, il rentre dans le monde des agences de publicité parisiennes, avant d’intégrer la société Dorise située au Mans. L’entrepreneur en devient le président en janvier 1995. À préciser que cette entreprise familiale est spécialisée dans le négoce de pièces techniques pour l’industrie.

En 2000, il fonde sa Holding Groupe Dorise qui devient un intervenant majeur du marché du négoce technique industriel français.

En 2008, le groupe se diversifie par l’achat de Mécacoupe, une société intervenant dans la distribution d’équipements pour centre d’usinage. Philippe Dorise quitte le négoce d’outillage industriel en septembre 2014, puis cède la filiale Dorise au groupe Martin Beleysoud en janvier 2015. Cela lui a permis de se concentrer sur son métier plus récent, à savoir le négoce d’équipements pour centres d’usinage.

L’entrepreneur acquiert la société Langlet en janvier 2015, qui exerce désormais dans le secteur du négoce pour centre d’usinage dans le nord-est de la France.

Côté politique, il intègre en 2014 la liste d’union de la droite et du centre au titre de la société civile. En septembre de la même année, il soutient la candidature de son compère Nicolas Clouët. En binôme avec Isabelle Pivron, il se présente en mars 2015 aux départementales en tant que UDI.

Candidature de Philippe DORISE aux élections législatives de 2017

Philippe Dorise

Je souhaite contribuer au renouvellement de la Droite et du Centre, autour d'un projet qui mette en avant l'efficacité économique, l'Europe, la sécurité des Français, l'éducation.

Aujourd'hui les idées de la Droite et du Centre sont majoritaires dans la population. Le programme proposé est sans doute le meilleur. Pourtant la Droite et le Centre risquent de perdre cette élection dès le premier tour. Or, ce sont moins les faiblesses d'un candidat que la décomposition d'un système de partis qui voient le sol se dérober sous leurs pieds. Ils imposeront à court terme.

Plus que jamais il est nécessaire d'apporter à la vie politique française de la diversité puisée dans un terreau de citoyens et de regrouper ces nouveaux talents autour d'un projet commun : des indépendants, des gens libres, que l'on a jamais vu en politique. C'est le retour à l'engagement civique en politique et l'arrêt de sa captation par des professionnels.

Philippe Dorise

Les passions de Philippe Dorise

Né le 5 mai 1957, Philippe Dorise est le président du Groupe Dorise, spécialiste du négoce industriel. Père de deux filles, l’entrepreneur français est un passionné d’équitation, de théâtre et de politique.

Philippe Dorise et l'equitation

Philippe Dorise commence à vivre sa passion pour l’équitation à l’âge de 15 ans. Il s’entraînait au haras de la Potardière, une propriété appartenant à son grand-père Armand Dorise. Il se détourne des « purs sangs » pour se consacrer à l’équitation sportive, particulièrement la course de sauts à obstacles (CSO).

L’entrepreneur monte à cheval depuis 30 ans. Il s’entraîne chez Hugues Landormy à Brette-les-Pins, chez Philippe Rossi au pôle Européen du cheval d’Yvré l’Evêque et chez Pierre Raussin à Louplande.

Le chef d’entreprise est propriétaire de deux chevaux de concours qu’il continue de monter. Il a également participé à diverses épreuves en Amateur 1. Après un accident survenu en juin 2013, il décide d’arrêter la compétition.

Philippe Dorise et le théâtre

Philippe Dorise est le petit-neveu de Pierre Aymé Touchard, administrateur de la comédie française. C’est en côtoyant son oncle qu’il développe sa culture théâtrale, son envie de monter sur scène et son goût du théâtre. Selon lui, le théâtre lui offre la possibilité de vivre une deuxième vie, qui n'a aucun rapport avec la vie professionnelle.

L’entrepreneur est également un féru de littérature et d’art. Son bureau est orné de sculptures et de peintures modernes.

En 1993, il se joint à son ami Olivier Couasnon, le créateur du théâtre de l’Achalai. Durant sa collaboration avec son compère qui a duré deux décennies, le chef d’entreprise a participé à une vingtaine de pièces, en second ou en premier rôle du répertoire contemporain et classique.

Il a joué le rôle de Goetz, incarnation du mal dans une pièce de Jean-Paul Sartre et a incarné le rôle de Dieu rendant visite à Freud dans la pièce « Le visiteur » d’Éric-Emmanuel. Il a également joué le rôle de Diderot dans « Le libertin » du même auteur.

Après le décès d’Olivier Couasnon en 2012, Philippe Dorise renonce au théâtre.

Philippe Dorise et la politique

L’entrepreneur rejoint la liste d’union du centre et de la droite au titre de la société civile dans le but de participer aux élections municipales du Mans en 2014. En septembre 2014, il décide de soutenir son ami Nicolas Clouët, tout en occupant la 3ème place de la liste UDI qu’il dirigeait pour les sénatoriales.

En binôme avec Isabelle Pivron, il se présente aux départementales en tant que UDI/Nouveau en mars 2015. De conviction européenne et libérale, Philippe Dorise est le délégué du Nouveau Centre dans la Sarthe. Il soutient l’action du président Hervé Morin porteur d’un message libéral, laïc, humaniste et européen dans une démarche claire d’alliance avec la droite républicaine.

Philippe Dorise, une personnalité publique

 

Né le 5 mai 1957, Philippe Dorise est le président du Groupe Dorise, une enseigne spécialisée dans le négoce technique de fournitures industrielles. Père de deux enfants, c’est un passionné de littérature, d’art et d’équitation.

Parcours professionnel

Philippe Dorise poursuit un cursus universitaire en gestion et en économie à la fin de ses études primaires et secondaires. Il passe son 3ème cycle à l’Université Paris-Sorbonne et obtient un DESS en économie.

Diplôme en poche, il met son talent créatif au service des agences de publicité parisiennes, il occupe alors le poste de chef de pub.

En 1986, l’entrepreneur intègre Dorise SA, une entreprise familiale spécialisée dans le négoce de pièces techniques pour l’industrie. Il en devient le président en janvier 1995.

Philippe Dorise fonde sa Holding Groupe Dorise en 2000 et conduit la société Dorise SA au rang des meilleurs intervenants du marché du négoce technique industriel français.

En 2008, le Groupe Dorise acquiert Mécacoupe, une entreprise située à Bourges. Elle rayonne sur un secteur de chalandise qui s’étend de Nantes à Lyon.

L’entrepreneur abandonne le négoce d’outillage industriel en septembre 2014 et cède sa filiale Dorise au groupe Martin Beleysoud en janvier 2015. Ce retrait lui permet de se concentrer davantage sur le négoce d’équipements pour centre d’usinage.

En janvier 2015, il acquiert la société Langlet, une entreprise intervenant dans le négoce pour centre d’usinage dans le nord-est de la France.

 

Les objectifs de Philippe Dorise

Père de deux enfants, Philipe Dorise est le président du Groupe Dorise, créé au Mans par Armand Dorise. Il a pour objectif de hisser le groupe parmi les leaders en négoce d'équipement pour centre d'usinage.

Parcours professionnel

Philippe Dorise suit un cursus universitaire en gestion et en économie et obtient un DESS d’économie en 1981 à l’Université de Paris-Sorbonne.

Une fois diplômé, il commence à travailler pour des agences de publicité parisiennes, avant d’intégrer l’entreprise familiale Dorise SA. Il a pris la direction de la société en janvier 1995.

En 2000, il fonde sa Holding Groupe Dorise et hisse la société Dorise SAS parmi les meilleurs intervenants du marché du négoce technique industriel français.

En 2008, le groupe acquiert la société Mécacoupe, le premier distributeur indépendant d’équipements pour centre d’usinage.

Le chef d’entreprise quitte en septembre 2014 la négociation d’outillage industriel et cède en janvier 2015 la filiale Dorise au Groupe Beleysoud. Ce retrait lui permet de se concentrer sur son activité principale, le négoce d’équipement pour centre d’usinage. Son objectif est d’acquérir une position de leader en France.

Une transaction en temps réel et sans intermédiaire

L’extranet boutique.dorise.fr, encore en phase de développement et de validation, est la première approche des nouvelles technologies de communication pour le Groupe Dorise.

Cette plateforme se donne pour objectif de simplifier et de rationaliser les relations avec l’ensemble de la clientèle. L’extranet permet aux clients d’avoir accès 24h/24 à la base de données lorsqu’ils n’ont besoin, ni d’un service spécifique, ni d’une information.

Ce réseau leur permet également de connaître les stocks en temps réel, de garnir leur panier d’achat et de valider leur commande. Selon le chef d’entreprise Philippe Dorise, le numéro de compte interne fait office de sésame. Chaque client en détient le sien.

Le bon de livraison automatiquement délivré par le service expédition et la prise de commande sont acceptés une fois l’identification authentifiée.

À cette étape, une interconnexion s’établit entre Dorise et le site de l’hébergement par liaison spécialisée. La sécurisation des données de l’entreprise est une condition indispensable pour la création de l’extranet.

Groupe Dorise : création et acquisitions

À la fin de 2014, le Groupe Dorise se transforme en un véritable groupe spécialisé dans le négoce d’outils de coupe pour l’industrie, notamment en reprenant les petites et moyennes entreprises (PME) spécialisées.

L’enseigne fonde une nouvelle filiale à Toulouse et acquiert deux entreprises en Haute-Marne. Dirigée par Philipe Dorise, elle rachète deux sociétés situées en Haute-Marne, ACM 52 et sa filiale M-TEC. Avec un chiffre d’affaires de plus de 2 millions d’euros, ces sociétés ont permis au groupe d’être présent dans l’est de la France.

Depuis la cession (fin 2014) de son activité de fournitures de pièces industrielles, le chef d’entreprise oriente le Groupe Dorise dans le négoce d’outils de coupe. Il rachète trois autres filiales, à savoir Iltec, Langlet et Mecacoupe.

Parallèlement, il fonde une nouvelle filiale à Toulouse, Occitec. Avec une zone de chalandise couvrant le sud-ouest de la France, la société est organisée autour d’une activité de distribution de produits Dorise et d’un pôle de gestion des grands comptes d’armement et d’aéronautique. Le président vise 10% du marché national, soit 250 millions d’euros.